Les actus

De la parole aux actes – Épisode 5 les années 2017 & 2018

Revivez la vie de la municipalité de Ploumagoar, racontée par les élus de la « Gauche Unie » à travers quelques épisodes de débat.

Après les épisodes 1, 23 et 4 revenons sur les années 2017 et 2018.

Année 2017 : Le temps du Cumul

Le 1er magistrat cumule les fonctions de Maire, de Vice-Président à l’agglomération et de conseiller départemental après avoir pris la suite du député « la république en marche » Yannick KERLOGOT .

 

NEUF OU ANCIEN : le juste compromis.

  • Les discussions sont nourries autour de l’entretien des anciens quartiers, de la rénovation de la salle omnisports, véritable serpent de mer. Le rendez-vous annuel du repas des aînés vient nous rappeler l’inconfort thermique et sonore de cette salle.
• L’incapacité de la majorité à valider un plan d’urbanisme, toujours jugé non conforme, placent de nombreux propriétaires dans l’insécurité NOUS conduit à espérer une sortie par le haut grâce à l’agglomération en charge d’un PLU intercommunal.
La souscription surprise d’un emprunt de 400.000 euros sans dépense nouvelle mais uniquement pour assurer l’équilibre des comptes d’investissement. La majorité qualifiera ce crédit « d’un emprunt de confort ». Cette décision vient contredire la promesse maintes fois rappelée ne pas augmenter les impôts ni de faire appel à l’emprunt.
• Tout crédit ne doit-il pas être remboursé ?
• Année de mise en place de la nouvelle intercommunalité Guingamp Paimpol Armor Argoat Agglomération ( qui regroupe 7 communautés de communes et non plus 5 comme longtemps imaginé ) par l’alliance politique de Bernard HAMON, Président de Guingamp Communauté et Jean- Yves De Chaisemartin, Président de Paimpol-Goélo qui ont souhaité ce périmètre.

Année 2018 : La censure s’élargit.

Agacée par les vérités que la minorité dénonce dans le bulletin municipal, la majorité emploie les moyens radicaux :

Suppression de la parution du bulletin d’information qui suit le vote le budget, privant ainsi les élus de la minorité de leur droit d’expression et d’explication.

• S’ajoute à cette disposition, la réduction de moitié de l’espace réservé à la minorité pour les numéros maintenus. C’est même la double peine qui s’applique car dans le même temps la majorité utilise l’espace libéré par une expression politique.

Évolution de l’encours de la dette en Million d’Euros

Runanvizit en ébullition.

On se souvient des circonstances contestées de l’aménagement de la zone commerciale du Runiou ; il s’agit d’assurer la desserte et la sécurité des déplacements vers ces différents magasins. De nombreux piétons doivent traverser des voies d’accès et de sorties de la 4 voies nationale 12 pour se rendre dans cet espace commercial. Nous comptons bien entendu sur l’influence du Maire qui cumule sa fonction avec celles de conseiller départemental et de vice-président à l’agglomération, après avoir été Président de Guingamp Communauté et à l’origine avec sa majorité du choix d’installer des enseignes commerciales à cet endroit.
Si les ronds-points de doivent pas devenir les centralités, il convient de sécuriser les déplacements par un éclairage adapté et des espaces bien définis pour les différents usagers. En mars 2020, la sécurité n’est toujours pas assurée.

La base logistique «LIDL» et ses 130 salariés annonce un probable départ.

L’annonce officielle vient conforter la rumeur : faute de solution et d’engagement des élus locaux, la présence de cette grande entreprise que nous devons à un ancien Maire de Guingamp, est remise en cause. C’est un véritable traumatisme pour les familles qui y travaillent et vivent à proximité. À cela s’ajoute une très mauvaise nouvelle pour le territoire puisque l’entreprise fait savoir que 50 nouveaux emplois nous échappent dans ce projet. Dans le même temps, le territoire voisin Leff Armor se réjouit de cette future arrivée qui procurera aussi une richesse fiscale évaluée à 1,6 million d’euros pour réaliser des projets afin de bien accueillir toutes les familles qui viendront nécessairement s’établir en proximité. Ces moyens financiers s’évaporent pour notre territoire.

 

 

Le maintien de cette entreprise à Ploumagoar méritait d’être défendu et cela n’a pas été le cas.

[A suivre…]

 
 

lire les autres épisodes de la série

Découvrez les candidats

Découvrez les membres de la liste : 15 femmes et 16 hommes aux compétences diverses et complémentaires, issues de tous les secteurs de la commune »

Rejoignez le comité de soutien

Affichez votre soutien à la liste et relayez les projets de Ploumagoar en commun
Consultez la liste des soutiens

Contactez-nous

Envoyez-nous un message,
faites vos propositions pour Ploumagoar, posez nous vos questions

Nos candidates et nos candidats : Hélène Le Garff

[photo] Hélène Le Garff municipales 2020 ploumagoar liste Ploumagoar en commun
Hélène Le Garff ● 50 ans ● Croix Prigent ● Infirmière libérale ● Candidate sur la liste Ploumagoar en commun

Je m’appelle Hélène Le Garff, j’ai 50 ans, mariée, 2 enfants de 26 et 20 ans. Infirmière libérale depuis 26 ans.

Ploumagoar est ma ville de naissance, j’ai grandi à Coz Forn et j’habite actuellement à Croix Prigent .

Au cours de la scolarité de mes enfants j’ai été élu au conseil d’école, parents délégués ainsi qu’à la présidence de la Classe Nature pendant 3 ans. Je me suis aussi investie dans des associations comme le comité des fêtes de Coz Forn et le jumelage de Ploumadouro.

Pourquoi je me porte candidate ?

Issue d’une famille impliquée dans la vie de la collectivité, petite fille et fille d’élus municipaux (1958-1970 pour mon grand-père et 1971-2001 pour mon père). Élue en 2008 et 2014 sur la liste de Didier Robert. Je m’engage aujourd’hui dans le collectif mené par Hervé Chevalier en souhaitant mettre mon expérience et mes compétences à des fins constructives pour participer et agir au bien être de notre territoire et de ses habitants.

 

Nos candidates et nos candidats : Raphaël Lancien

[photo] Raphaël Lancien ● Candidat sur la liste Ploumagoar en commun
Raphaël Lancien ● 62 ans ● Goas an Lez ● Commercial retraité, Candidat sur la liste Ploumagoar en commun

Je m’appelle Raphael Lancien, conseiller ( de la minorité ) sortant

Depuis 60 ans sur la commune, j’ai vote pour la première fois aux élections communales pour Christian LE VERGE, et pour Josiane CORBIC.

EN 2008 et en 2014 je faisais partie de l’équipe de Didier ROBERT.

J’ai créé en 1996 le Foot-Loisir dont j’ai été le Président pendant 10 ans (licence de foot au RCP pendant 23 ans de 1982 a 2005)

 

Pourquoi je me porte candidat

Je rejoins Herve Chevalier , le connaissant depuis plus de 30 ans et je sais qu’il est capable de fédérer ce groupe et de nous emmener très loin….

Nos candidates et nos candidats : Sylvain Benech

[photo] Sylvain Benech ● Candidat sur la liste Ploumagoar en commun
Sylvain Benech ● 49 ans ● Cadolan ● Agent SNCF, Candidat sur la liste Ploumagoar en commun

Je m’appelle Sylvain Benech, je suis né le 3 mars 1971 à Pabu, j’ai 2 enfants de 17 et 20 ans.

Je suis chef d’équipe de maintenance des voies ferrées.

Mon métier m’a amené en région parisienne (8 ans) puis en Vendée (5 ans),

Rennes, Plouaret, Guingamp et maintenant St Brieuc.

J’ai exercé des responsabilités syndicales en tant que représentant du personnel et chsct

ainsi que le secrétariat du syndicat cgt des cheminots de Guingamp de 2012 à 2019.

J’ habite depuis 1 ans et demi dans le quartier de Cadolan.

 

 

Pourquoi je me porte candidat

J’aimerai participer , avec mes colistiers de « Ploumagoar en commun » au développement de la ville avec pour moi une évidence… l’écoute des concitoyens pour chaque projet de quartier (travaux d’aménagement , voirie, festivités, etc…) et être au cœur des décisions dans un important respect social et environnemental.

Nos candidates et nos candidats : Jacques Nedelec

[photo] Jacques Nedelec ● Candidat sur la liste Ploumagoar en commun
Jacques Nedelec ● 71 ans ● Rue Le Graet Le Flohic ● retraité des finances publiques, Candidat sur la liste Ploumagoar en commun

Je m’appelle Jacques Nedelec : j’ai 71 ans , marié , 2 enfants. Retraité des finances publiques.

Ploumagoarien depuis 1980 RUE LE GRAET-LE FLOHIC , j’ai auparavant habité à
KERPRAT depuis 1960 lorsque ma mère a été nommée institutrice à l école du
bourg.

Conseiller municipal durant un mandat avec Christian Le Verge , j ai été membre
du bureau de l amicale laique sous la présidence de Jean LE GUILLOU.

 

Pourquoi je me porte candidat

J’ai choisi de rejoindre la liste d’Hervé Chevalier car les valeurs
progressistes qu’elle propose correspondent à mon souci de gérer la commune en respectant les vœux de ses habitants et en prenant soin de leur cadre de vie.

Nos candidates et nos candidats : Annie Dacalor

[photo] Annie Dacalor municipales 2020 ploumagoar liste Ploumagoar en commun
Annie Dacalor ● 58 ans ● Kerlaino ● Agente territoriale ● Candidate sur la liste Ploumagoar en commun

Je m’appelle Annie Dacalor, âgée de 58 ans, je suis agente territoriale.
J’habite la commune depuis l’âge de deux ans, scolarisée à l’école de Croix-Prigent, puis parente d’élève et membre de l’amicale laïque durant la scolarité de mes enfants.
Je suis représentante du personnel et militante syndicale.

L’élection municipale traite des enjeux locaux mais nous ne pouvons pas les détacher du débat national et européen, car les décisions politiques nationales et européennes ont des conséquences sur la vie des citoyens et des citoyennes, sur les villes, les communes et l’environnement.

Depuis plusieurs années, les décisions politiques prises par les différents gouvernements entraînent une dégradation de la situation sociale et environnementale, des services publics (l’hôpital, la poste, les services de l’état, l’inspection du travail….).
La réforme de l’assurance chômage, la baisse de l’APL, la casse de la sécurité sociale par le projet de réforme des retraites, ne sont pas sans conséquence sur la vie des citoyennes et des citoyens.

Pourquoi je me porte candidate ?

En étant sur la liste de gauche «Ploumagoar en commun», je poursuis mon engagement politique pour combattre les politiques d’austérité et le repli sur soi, en donnant tout son sens à l’action municipale pour construire un projet collectif, solidaire et écologique et ainsi redonner du sens à la devise de la république française «Liberté, Égalité, Fraternité».

En participant et en faisant participer la population, nous devenons acteurs et actrices de notre vie sociale et environnementale et nous ferons de notre ville un lieu de reconquête populaire.

Nos candidates et nos candidats : Laurence Bertho

[photo] Laurence bertho municipales 2020 ploumagoar liste Ploumagoar en commun
Laurence Bertho ● 45 ans, chargée de relations entreprises ● Candidate sur la liste Ploumagoar en commun

Je m’appelle Laurence Bertho, j’ai 45 ans je suis mariée et j’ai un enfant, installée à Ploumagoar à Runandol depuis 16 ans.

Pourquoi je me porte candidate ?

Je suis candidate aux municipales 2020 et Je rejoins la liste Ploumagoar en commun afin d’apporter un souffle nouveau à notre commune.

De la parole aux actes – Épisode 4 les années 2015 & 2016

Revivez la vie de la municipalité de Ploumagoar, racontée par les élus de la « Gauche Unie » à travers quelques épisodes de débat.

Après les épisodes 1, 2 et 3 revenons sur les années 2015 et 2016.

Année 2015 «Chaud puis froid ou 1 pas en avant 2 en arrière ?»

Le feuilleton interminable du Plan Local d’Urbanisme se poursuit : la procédure engagée auprès du tribunal administratif exige une nouvelle provision d’argent public (30.000 euros supplémentaires ).


« à quoi bon isoler une salle des sports ? »
Bernard Hamon et la majorité
2015

 

La majorité se déclare soudainement favorable à la mutualisation des centres de loisirs et de la compétence « culture » après 7 années de lutte acharnée. Simples effets d’annonce car ces déclarations ne seront pas suivies des faits.
Une nouvelle fois, le sujet de la salle omnisports s’inscrit dans les débats. La réponse de la majorité reste ferme : « à quoi bon isoler une salle des sports ? » Les ainés, les scolaires, les enseignants, les associations et tous les usagers apprécient.
Une étude sur le niveau d’endettement des communes classe la commune au rang 885 sur 1057 villes de 5000 à 10 000 habitants.
La majorité admet que « seul un réaménagement de la dette permettra une bouffée d’oxygène » pour emprunter et réaliser de nouveaux investissements ». Et cela malgré la décision de ne plus construire la maison de la jeunesse et du sport pour lequel un budget de 510 000 euros était inscrit.

Année 2016

« nous continuerons d’être rigoureux sur nos dépenses »
Bernard Hamon Maire de Ploumagoar
2016

Le maire annonce : « nous continuerons d’être rigoureux sur nos dépenses ».

Info ou intox ?

Cà et là, dans un esprit de coopération et de responsabilité, les communes poursuivent les mutualisations avec leurs voisins afin de maîtriser les dépenses.
Dans le « microcosme Ploumagoarien » dans lequel s’imagine la majorité, on préfère, souvenons nous en, d’un rapprochement entre les communes de Ploumagoar et de Saint-Pever.

Déjà la 3ème année du mandat : des doutes émergent déjà sur la réalisation des promesses électorales. C’est le moment choisi par notre groupe pour demander, au groupe de la majorité, à connaître la planification des projets sur la deuxième moitié du mandat.

Diagnostic 2020 : Où en sommes nous des réalisations encore promises en 2016 ?

Un bâtiment classe nature dans le bois de Kergré : toujours pas réalisé en 2020.
Un « parcours santé » pour les séniors : absent.
L’aménagement d’une liaison douce entre le bourg et Locmaria qui tarde à offrir la sécurité attendue d’une liaison piétonne : en chantier.
Un plan local d’Urbanisme annulé le 12 mars 2009 qui n’est pas corrigé : toujours en instruction.
L’installation de nouveaux commerces au centre-bourg pour étoffer et aider les commerces déjà en place : rien bien au contraire.
La prise en compte des anciens quartiers : complètement oubliés.
La mise en œuvre d’un plan d’accessibilité pour tous, et a fortiori pour les personnes en situation de handicap, pour l’ensemble des bâtiments accueillant du public : engagée.
L’isolation thermique, phonique et l’installation d’un chauffage dans la salle omnisports : une soufflerie d’appoint peu économe est utilisée de temps en temps.
Le recrutement d’un éducateur sportif : oublié.
La réhabilitation du terrain de tennis : oublié.
L’achat et la mise à disposition d’un bus pour nos associations et nos ainés : oublié.
La construction d’une maison de la jeunesse et des sports : égarée.
L’équipement de l’ensemble des salles communales à un accès internet : toujours pas réalisé.
Une maîtrise rigoureuse du budget en évitant d’augmenter la pression fiscale : instauration d’une taxe sur les abris de jardin et une autre sur les compteurs provisoires et augmentation de la dette malgré les différents renoncements qui auraient dû améliorer la situation.

Pour mémoire, si nous jetions un œil sur la profession de foi des candidats de la liste Hamon en 2014 ?

[A suivre…]

 
 

lire les autres épisodes de la série

Découvrez les candidats

Découvrez les membres de la liste : 15 femmes et 16 hommes aux compétences diverses et complémentaires, issues de tous les secteurs de la commune »

Rejoignez le comité de soutien

Affichez votre soutien à la liste et relayez les projets de Ploumagoar en commun
Consultez la liste des soutiens

Contactez-nous

Envoyez-nous un message,
faites vos propositions pour Ploumagoar, posez nous vos questions

De la parole aux actes – Épisode 3 les années 2013 & 2014

Revivez la vie de la municipalité de Ploumagoar, racontée par les élus de la « Gauche Unie » à travers quelques épisodes de débat.

Après les épisodes 1 et 2 revenons sur les années 2013 et 2014.

Année 2013 : l’esprit de responsabilité.

La majorité accède à la revendication des élus de la gauche d’appliquer le dégrèvement de la taxe d’habitation que la loi autorise pour les foyers abritant des personnes en situation de handicap.

 

2013 est aussi l’année où la dette atteint un pic.

Évolution de l’emprunt de 2001 à 2013

Année 2014 : l’année de la raison ?

«Il faudra procéder à des arbitrages pour ne pas augmenter les impôts ni avoir recours à l’emprunt et ainsi contenir la dette.»
Bernard Hamon et la majorité
2014

«Il faudra procéder à des arbitrages pour ne pas augmenter les impôts ni avoir recours à l’emprunt et ainsi contenir la dette » écrit la majorité en ce début d’année 2014.

La décision de la caisse nationale d’allocations familiales de ne plus subventionner les communes qui refusent l’instauration de tarifs dégressifs contraint la majorité à envisager leur mise en place pour l’accueil de loisirs des mercredis et des vacances. C’est une demi-victoire pour nous car nous aurions aimé qu’ils s’appliquent également aux frais de cantine et de garderie.

Renoncement :

le 12 mai, le maire annonce le démarrage imminent du chantier de la maison des jeunes et du sport. Rattrapé par le principe de réalité sur un projet pour lequel aucun plan de financement n’a été imaginé, la majorité déclare quelques semaines plus tard qu’il convient de différer ce projet.

Contrairement à ses engagements de ne pas augmenter les impôts, la majorité instaure la taxe d’aménagement qui pénalise en premier lieu les jeunes ménages. Malgré la vive protestation des élus de la minorité, cette taxe est mise en place.

[A suivre…]

 
 

lire les autres épisodes de la série

Découvrez les candidats

Découvrez les membres de la liste : 15 femmes et 16 hommes aux compétences diverses et complémentaires, issues de tous les secteurs de la commune »

Rejoignez le comité de soutien

Affichez votre soutien à la liste et relayez les projets de Ploumagoar en commun
Consultez la liste des soutiens

Contactez-nous

Envoyez-nous un message,
faites vos propositions pour Ploumagoar, posez nous vos questions

Nos candidates et nos candidats : Solenn Gaudoux

[photo] Solenn GAUDOUX municipales 2020 ploumagoar liste Ploumagoar en commun
Solenn Gaudoux ● 38 ans, ATSEM ● Candidate sur la liste Ploumagoar en commun

Je m’appelle Solenn Gaudoux, j’ai 38 ans. Maman de 2 enfants, je vis à Ploumagoar depuis 2012. J’habite dans le quartier Hameau du Runiou.
Auparavant comptable puis coiffeuse, je travaille depuis 2009 dans le milieu de la petite enfance.
J’ai toujours été engagée pour le bien commun (comité de quartier, amicale laïque d’école, Guingamp Climat). Je milite depuis Novembre 2018 dans le mouvement des Gilets Jaunes.

Pourquoi je me porte candidate ?

Je suis candidate aux municipales 2020 avec cette belle liste car celle-ci se rapproche de mes convictions : la justice et les liens sociaux, l’écologie, les projets durables, les services publics et la démocratie sur notre territoire.
Nous, citoyens, sommes tous experts dans notre domaine. Pourquoi les ploumagoariens ne deviendraient-ils pas des acteurs pour leur ville afin d’imaginer et construire, ensemble, Ploumagoar, plus démocratique, plus solidaire, et plus écologique ?
Être consultés une fois tous les 6 ans, c’est trop peu, non ?
Ploumagoar a besoin d’un nouvel élan, c’est pour cela que je m’y attèlerai avec « Ploumagoar en commun » et avec vous, habitants de Ploumagoar !